jeudi 19 juin 2014

Les hospitaliers du CHU de Caen poursuivent leur grève


Déjà en grève jeudi dernier, les hospitaliers du C.H.U de Caen ont de nouveau manifesté dans la rue, ce jeudi 19 juin,  ils en ont assez, assez des réductions de personnels qui détériorent leurs conditions de travail et font que leurs missions ne peuvent se réaliser correctement.

En quatre ans, le CHU a perdu 450 emplois ! Pourtant l’activité a augmenté de 30%... à ce paradoxe s'ajoute une diminution des recettes justifiant les réductions de personnel par la direction ceci par mesure d'économie...bien évidemment...

Pour "la Vie Hospitalière" c'est la politique de santé actuelle qui privilégie la rentabilité sans se soucier un seul instant que des moyens doivent être donnés pour que la continuité des soins se fasse dans des conditions normales, et là c'est le gouvernement qui est pleinement responsable, à l'heure où Marisol Touraine dévoile les orientations de sa loi de Santé il y a comme une incompréhension du service public hospitalier et ceci ne pourra pas durer car entre les contraintes budgétaires imposées et les besoins réels de santé de la population l'écart se creuse et devient très problématique.

Au CHU de Caen,  par exemple, la direction a diminué le nombre d'agents dans tous les services..? Il y a un sous-effectif qui n'est pas sans engager une certaine responsabilité car les patients sont tout comme les personnels : les laissés pour compte dans ces décisions.
Alors à l'heure où cette "loi de Santé" (quel intitulé) a aussi pour projet d'inciter  la constitution de  groupes de défense des victimes (1)  des laboratoires notamment... il apparaît comme une nécessité d'entrevoir l'extension des préjudices liés aux   conditions de soins car elles peuvent avoir des répercutions néfastes...à court et long terme...ne nous voilons pas la face...

Ceci écrit, les représentants des personnels dénoncent aussi un matériel obsolète et des emplois du temps instables. Il est évident que le vécu de chaque jour de cesdits personnels n'est pas sans conséquences (notamment sur leur santé même)...c'est là aussi un comble.
L'Assemblée générale des personnels du CHU de Caen (plus de photos)
Les hospitaliers lors de l'assembléée générale qui s'est tenue ce jour ont exprimé leur désir de poursuivre la grève.


Soutenons la lutte des personnels hospitaliers du CHU de Caen.


1)  S'inspirant encore une fois du mode de vie des étatsuniens...le gouvernement envisage l'instauration d'une "action de groupe" pour les patients, en fait d'entreprendre des "class action" pour réunir dans une seule procédure plusieurs demandes de réparations de victimes des laboratoires.
Une procédure qui en France risque de ne pas donner les résultats attendus (indemnisations pouvant ne pas dépasser 10 %, la France ne fonctionnant pas comme les USA...nous y reviendrons bien évidemment).

2) Les personnels se rendront au Conseil de surveillance du 27 juin pour déposer une motion ainsi qu'une pétition.


Les principaux points du projet de loi santé ont été dévoilés ce jour



La ministre des Affaires sociales et de la Santé a présenté les grandes lignes de son projet de loi sur la Santé.
 Ce texte sera présenté en septembre au conseil des ministres et examiné au début de l'annéée 2015 à l’Assemblée Nationale.

vendredi 13 juin 2014

Hôpital de Valognes: les hospitaliers manifestent sur le toit !


A l'appel des syndicats CGT, CGT-FO et UNSA  les salariés de l'hôpital de Valognes sont en grève ce vendredi 13 juin contre la fermeture des urgences la nuit pour l' été.

Les syndicats du Centre Hospitalier Public du Cotentin (CHPC) avaient déposé un préavis de grève pour ce vendredi 13 juin, contre la fermeture des urgences du site de Valognes. En effet, la direction avait pour projet de fermer ce service la nuit, de 20 heures  à 8 h eures du 23 juin au 13 septembre 2014.

Une mesure d'économie, afin de réduire le recours aux médecins intérimaires qui, selon les grévistes, s'élève déjà à plus de deux millions d'euros pour 2014 ;  "C'est une aberration quand on sait que les urgences de Valognes couvrent, en cette période estivale, toutes les zones touristiques du Cotentin, de la côte Ouest à la côte Est" indiquent les organisations syndicales dans un tract commun.

Cependant, dans la matinée du 13 juin, les syndicats ont reçu un courrier de la direction indiquant l'abandon de cette fermeture nocturne. "Cette décision n'est pas motivée par la sécurité des patients et leur accès aux soins, que le dispositif estival avait pris en considération, mais par des aspects réglementaires"  a toutefois précisé le directeur, signalant aussi "le manque de personnel infirmier dans plusieurs services cet été, à hauteur de plusieurs dizaines de postes de travail, n'est cependant pas résolu".

Une situation qui inquiète les grévistes. "Si ce ne sont pas les urgences, il fermera le SMUR ou un autre service, et nous craignons que ce ne soit définitif" indique un représentant de l'Unsa.

Par ailleurs, les inspecteurs de l'Inspection générale des affaires sociale (IGAS), dépêchés par la ministre des Affaires sociales et de la Santé (1)  après les multiples grèves de l'automne, rendront leur rapport sur le CHPC et sa réorganisation à la fin de mois de juin.

(Source : m.tendanceouest)

1) Note de "La Vie Hospitalière"; nous préférerions que ce Ministère s'appelle Ministère de la Santé et des Affaires sociales "...la Santé étant à mettre en avant, il est vrai que le Premier Ministre actuel avait supprimé le Ministère de la Santé, mais restons concis...tiens en passant, personne ne s'interroge sur le dernier rapport de l'Union européenne publié le 2 juin et concernant les grandes lignes de la politique économique (GOPE) que doivent mener les divers pays membres, dont la France, qui va encore devoir "maîtriser les dépenses publiques" (que de prétextes seront encore invoqués)...et la Santé dans tout ceci elle passera certainement au second plan, économie oblige...nous publierons prochainement un article sur ces orientations qui peuvent porter atteinte une fois de plus  à tout ce qui touche le social, la Santé et par voie de conséquence aux usagers...
Le Conseil National de la Résistance est de plus en plus la cible de malfrats qui n'hésitent plus à agir à découvert...patience le Traité transatlantique va bientôt démontrer  combien la trahison de certains personnages est de mise.

jeudi 12 juin 2014

Les psychologues manifesteront à Paris le 19 juin

Tous à Paris le jeudi 19 Juin

Appel à la grève et à une manifestation nationale de tous les psychologues
Point de départ de la manifestation Place de la Catalogne Paris 14ème, à 13 heures.

mardi 10 juin 2014

Vers la reconnaissance au grade Master des IADE

Les  mobilisations des infirmières et infirmiers anesthésistes diplômés d’Etat ont démontrée la volonté des IADE de ne pas s'en laisser compter.

Dans la finalité les IADE ont obtenu l’engagement qu’un décret attribuant le grade de Master au diplôme d’Etat d’infirmier-anesthésiste (1) soit publié avant la fin de l'année...

"La Vie Hospitalière" rappelle que les IADE ont 5 années d’études sans reconnaissance de leur niveau de formation et ceci depuis près de 40 années, ce qui est une injustice notoire.

Les pouvoirs publics semblent s'être  inclinés cette fois devant des IADE fortement mobilisés afin que leurs droits soient enfin reconnus.

L'engagement du gouvernement implique de fait la réunion pour le mois de septembre d'un  Comité de suivi de la réingénierie de la profession IADE pour envisager des parcours diplômants dans les meilleurs délais  et conditions possibles.

1) Il sera présenté au Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER) en septembre pour publication, selon un communiqué du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé et du Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur.

Pour plus d'informations

dimanche 8 juin 2014

Le 14 juin, journée portes ouvertes pour les hôpitaux de l’AP-HP

Les hôpitaux de l’AP-HP ouvrent leurs portes de 11 heures à 17 heures le 14 juin.

Un jour au cœur des hôpitaux de l’AP-HP
Programme_général
Programme par hôpital

La journée Portes-Ouvertes de l’AP-HP du 14 juin sera l’occasion de faire découvrir les multiples facettes des activités des hôpitaux, à travers des visites, des ateliers, des animations, autour de trois thématiques :

-    La solidarité avec un proche malade,
-    Prévenir, vivre avec sa maladie,
-    Mieux vivre grâce au progrès médical.

De nombreux espaces d’échange et de rencontre seront proposés.

Vous pourrez par exemple :
- assister à des conférences sur le cœur artificiel, la douleur, les addictions, les tatouages, la chirurgie esthétique…
- découvrir la chirurgie sous hypnose, la chaîne du don d’organes, le robot Da Vinci, un camion du SAMU,
- vous préparer aux gestes qui sauvent, à l’accouchement en 3D, à une opération chirurgicale, essayer un parcours de rééducation ou encore participer à des dépistages…

Vous pourrez aussi tout simplement venir rencontrer des associations de patients, des bénévoles ou des professionnels.

 Prenez date pour l’une des 60 conférences : Consulter la liste ici

mercredi 4 juin 2014

Nouvelles régions...que d'interrogations...

C'est bien joli de réformer ça et là mais à force on se pose bien des questions sur les réelles orientations engagées...






"La Vie Hospitalière" dans ce nouveau découpage voit là encore une fois non seulement un bouleversement évident au niveau de l'organisation territoriale mais aussi bien des interrogations concernant l'organisation de la Santé en général, les plans régionaux de Santé  devront être revus, pour les régions qui fusionneront, la disparition de certaines Agences régionales de Santé est-elle à prévoir ?...dans ce contexte devons-nous nous attendre à  d'autres réorganisations  notamment hospitalière pour la cause...au nom de l'économie et sans aucun scrupule quant aux conséquences sur le social...(on y reviendra).

En fait, bien des points sont à étudier, quant au bien fondé d'une telle réforme, seul l'avenir pourra nous donner des réponses... et puis il y a "les oubliés" que sont les départements et collectivités d'Outre-Mer qui sont pourtant peuplés à ce jour de citoyens français à part entière...

Saint Pierre et Miquelon ce sont 6.100 oubliés (1)

 "La Vie Hospitalière" s'inquiète de dérives toujours possibles notamment avec la pression de plus en plus omniprésente de certaines multinationales, et, ceci est plus en plus une menace extérieure avec notamment le Traité transatlantique qui devrait s'affirmer dès la fin 2015...
Pour conclure nous avons là un découpage que nous allons étudier  sur tous les points, car il apparaît imposé, donc peu démocratique, et c'est déjà un point contestable qui est de nature à s'interroger très légitimement sur les objectifs poursuivis... si "gouverner c'est prévoir"..."savoir ce qui est bien et ne pas le faire c'est manquer de courage"...et ce qui est imposé ne saurait être un bien pour l'intérêt général.

(à suivre)

1) Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte, Réunion...les grands oubliés...

dimanche 1 juin 2014

Création de l'Observatoire citoyen des restes à charge en santé

Face à la montée des dépenses de santé non remboursables par l’Assurance maladie, le Collectif interassociatif sur la santé (CISS), le magazine 60 Millions de consommateurs et la société Santéclair ont annoncé le 27 mai la création de l’Observatoire citoyen des restes à charge en santé. 
Son objectif est de suivre l’évolution des sommes restant à la charge de l’usager, notamment en lien avec la progression des tarifs médicaux.

Pour lire la suite


L'Accord sur le commerce des services : une menace très sérieuse pour les services publics !

Aujourd'hui bien des menaces sont omniprésentes pour les services publics, elles ne sont pas liées à la fatalité mais à une volonté "politique" (qui dépasse nos frontières) qui a que faire de l'intérêt général, exploitant toutes les possibilités mercantiles sans se soucier des conséquences! 

Les conséquences? 

Elles peuvent être de nature à supprimer bien des emplois et donc entraîner encore plus de problèmes à surmonter, et là il faudra bien que nos "représentants" prennent leurs responsabilités et s'expliquent sur ces mal-fondés, voire en fassent tout autant les frais car c'est la moindre des choses... 

Ils sont ces "représentants politiques" pour la plupart très liés (de près ou de loin...) à des groupes financiers (souvent étrangers aux intérêts réels de notre pays) et donc manifestement ils trompent les citoyens et citoyennes avec pour seule logique celle du profit...ab libitum ! 

Aujourd'hui certains résultats sont là (délocalisations, restructurations avec en plus des fermetures de services hospitaliers jugés non rentable -un comble!- sans compter les restrictions de personnels etc etc ) ainsi tout va de mal en pis, et pour en justifier les moyens il y a toujours des prétextes invoqués...au fur et à mesure que le temps passe ces prétextes deviennent grossiers.

Et, demain ? 

Il y a l'Accord sur le commerce des services  (ACS) qui fait l'objet de "concertations" et qui apparaît être une menace bien réelle pour les services publics comme le précise le blog ContreLaCour:

 "La principale menace qui pèse sur les services publics provient de la clause du traitement national. Il semble que les participants au projet d’accord envisagent de retenir le principe de la « liste négative » . Ainsi, l’égalité de concurrence concernerait l’ensemble des secteurs, sauf ceux qui seraient expressément exclus par l’Etat signataire, « ce qui signifie que tout soutien financier apporté aux services publics devrait être soit explicitement exclu, soit également ouvert aux prestataires de services privés poursuivant un but lucratif » ..." 

 (pour plus d'informations)

 (Voir aussi notre post édité le 28 avril : ACS un accord qui est un dictat pour les services publics)

Manifestation nationale des retraités le 3 juin à Paris

Appel unitaire des organisations de retraités CFTC, CGT, FGR, FO, FSU, LSR, Solidaires, UNRPA... 
Manifestation nationale à Paris pour les retraites

Rendez-vous à 11h
Place Joffre (Métro: École militaire)


Alors que le pouvoir d’achat des retraités baisse depuis des années, le Gouvernement entend geler les pensions jusqu’en octobre 2015.
C’est INACCEPTABLE ! Trop de retraités, et particulièrement des femmes, sont en dessous du seuil de pauvreté.

Il annonce d’autres mesures « d’économies » que nous ne pouvons accepter :

    - 10 milliards « d’économies » pris sur l’assurance maladie : c’est une régression évidente dans l’accès aux soins !

    - 11 milliards « d’économies » sur les autres secteurs de la protection sociale.

    - 18 milliards « d’économies » sur le fonctionnement de l’Etat et 11 milliards pris sur les collectivités locales : c’est une nouvelle régression des services publics qui impactera l’ensemble de la société (recul des services de proximité, des transports…).

Les réactions négatives à ce plan d’austérité ont permis un infléchissement dérisoire pour les pensions inférieures à 1 200 €. L’éventuelle revalorisation du niveau de l’inflation au 1er octobre 2014 est tout à fait insuffisante et n’améliorera pas la situation des retraités concernés.

Pour nos organisations, la retraite n’est pas un privilège ou une prestation sociale,  elle est un droit obtenu par le travail et son niveau est directement le résultat des rémunérations perçues pendant la vie professionnelle et le nombre d’années cotisées.

L’aggravation de la baisse du pouvoir d’achat des retraités ne résoudra en rien les difficultés financières des régimes de retraites, ni ne favorisera le retour de la croissance. Ce sont la création d’emplois, la revalorisation des salaires, l’égalité des salaires des femmes, l’arrêt des exonérations de cotisations, l’élargissement de l’assiette à tous les revenus distribués par les entreprises qui créeront les ressources nécessaires. La politique accroissant l’austérité appellera d’autres reculs, alimentera la spirale infernale de la baisse de la demande, de la récession, des suppressions d’emplois et des baisses de cotisations… Il est urgent de mettre en place d’autres orientations économiques et budgétaires et un autre partage des richesses.

Depuis 1986, les réformes se sont succédé pour durcir les conditions d’obtention de la retraite et réduire le niveau des pensions : passage de 10 à 25 ans pour les salariés du privé, indexation des retraites sur les prix et non sur les salaires, décote, allongement des durées de cotisation… suppression de la demi-part supplémentaire aux veufs et veuves, fiscalisation brutale du supplément de 10% pour les retraités ayant eu 3 enfants ou plus et, depuis le 1er avril 2013, instauration d’une taxe de 0,3% pour les retraités imposables. 
Cette contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (CASA) a été de plus détournée de son affectation.

Refusons toute nouvelle dégradation. 
 
Pour nos organisations, l’heure est à la mobilisation autour de ces revendications principales :

- Contre le gel des pensions et retraites.

- Pour l’amélioration du pouvoir d’achat de tous les retraités et le retour à la revalorisation annuelle des pensions et pensions de réversion.

- Pour que la Loi pour l’adaptation de la société au vieillissement soit déposée dès maintenant par le Gouvernement sur le bureau de l’Assemblée nationale, débattue et votée.

 - Pour le développement de services publics de qualité, indispensables à l’ensemble des citoyens (transports, santé, etc…).

Nos organisations vous appellent à intervenir par une mobilisation la plus large,
 le 3 Juin 2014 
à Paris.



(Mis à jour le 4 juin 2014 10:24)

Banderole de la manifestation des retraités,   le 3 juin 2014