lundi 1 mai 2017

1er Mai fête de tous les travailleurs et travailleuses


1er Mai fête de tous les travailleurs et travailleuses
Le mouvement syndical international célèbre le 1er mai en souvenir de ceux et celles qui ont été tués lors du massacre à Haymarket square à Chicago (U.S.A.)    le 4 mai 1886, alors qu’ils manifestaient pour la journée de travail de 8 heures. 
C'est l'occasion de manifester pour que les droits des travailleurs ne soient plus victimes de crapules, là où la finance a que faire de l'intérêt général.
Le monde hospitalier est lui aussi victime des orientations dictées par des individus qui sous divers prétextes entraînent le service public hospitalier dans une dérive qui profite bien évidemment à certains groupes privés, des services tombent en désuétude, les effectifs ne sont plus en mesure de faire face aux besoins de la population qui augmente et voit à l'inverse l'offre de soins se centraliser avec bien des options privatisées dont les coûts sont de plus en plus onéreux, voire inaccessibles pour ceux qui ont peu de ressources. Le droit à la santé pour tous est remis en cause au nom du profit.un profit scandaleux d'autant qu'il est favorisé par des mesures qui sacrifient les usagers sur l’autel de la finance mondiale (mesures telles que la privatisation de services, les PPP, la commercialisation de la santé, la libéralisation des services de santé, et, bien évidemment l’application de mesures d’austérité qui aggravent la situation.
L’impact négatif et dévastateur des coupes budgétaires dans le financement des soins de santé publics et de la promotion des frais à charge des utilisateurs ajoutent à ce marasme d'autant que l’inefficacité et l’ inefficience de l’offre croissante de services de santé de la part du secteur privé est loin de combler le vide qui se crée avec toutes ses conséquences négatives pour les populations.
Avec la mondialisation c'est l’expansion des emplois précaires dans le secteur de la santé,  les violations des droits syndicaux dans ce secteur et la migration des travailleurs et travailleuses de la santé fuyant des pays qui souffrent d’une grave pénurie de professionnel(le)s de la santé, engendrée par de piètres conditions de travail et par un faible niveau de rémunération dans leur pays d’origine. C'est le progrès à contre sens qui est le leitmotiv des crapules qui ont pris le pouvoir et qui pour la plupart représentent des intérêts à la limite mafieux car fortement éloignés de l'intérêt général et menant même des pays à la faillite afin d'imposer des mesures drastiques où ils tireront encore plus de profits (vente du patrimoine hospitalier, privatisation des services jugés rentables etc)
Donc ce premier mai doit avoir une résonance toute particulière pour les travailleurs et travailleuses  qui en ont assez de se faire exploiter comme aux pires jours de notre histoire.
Pour la France, notre pays il est urgent de respecter ce qui a fait au lendemain de la dernière guerre mondiale que des avancées sociales ont pu se réaliser dans le cadre du Conseil National de la Résistance.
La Sécurité Sociale s'est confortée alors que le pays avait peu de ressources ce qui démontre que la volonté d'un homme comme Ambroise Croizat peut faire changer favorablement le cours des choses face aux malfrats, ces individus qui de tout temps ont exploités la masse laborieuse pour leurs seuls profifs !
Que ce jour soit celui du réveil des français et des françaises pour des jours meilleurs...

NB: Que ce jour soit aussi un hommage à ceux qui sont tombés à Fourmies (Nord) abattus par des soldats le 1er mai 1891, ce jour là la troupe met fin, dans le sang, à une manifestation pacifique d'ouvriers et d'ouvrières, qui clamaient : " C'est les huit heures qu'il nous faut ! "...Le bilan a été de neuf morts et 35 blessés. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire